Imprimer

Actualités du cabinet d'orthodontie

 3 

Le syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS)

Le 16 février 2016

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil  (SAOS)

Le (SAOS) correspond à des interruptions répétées de  la respiration, supérieures à 10 secondes durant le sommeil ; interruptions dues à un collapsus des voies aériennes sus glottiques.
Ces patients ronfflent et respirent par la bouche.

On dénombre 600 000 patients suivis pour cette pathologie en France soit 5% de la population.
Les patients qui en sont atteints se plaignent souvent de somnolence ou de fatigue dans la journée. En général ils présentent des ronflements et parfois des céphalées matinales.


Les conséquences du SAOS en font  toute sa gravité :

• Facteur de risque cardiovasculaire grave
• Risque majoré d’hypertension artérielle
• Risque majoré d’accident vasculaire cérébral
• Risque majoré de troubles du rythme cardiaque
• Aggravation du diabète
• Aggravation du glaucome

Une étude réalisée sur 18 ans a montré un risque de mortalité cardiovasculaire multiplié par 5.2 en cas de SAOS.

La fragmentation du sommeil est responsable de troubles neurocognitifs.
Les patients souffrent de troubles de l’attention, de la mémoire, d’irritabilité voir de syndrome dépressif. L’une des conséquences les plus graves des troubles de la vigilance est l’endormissement au volant.

Les anomalies anatomiques prédisposantes sont :

Chez l’enfant

Essentiellement :

- La mâchoire du haut trop étroite avec une obstruction nasale
Si l’obtruction nasale est en rapport avec une hypertrophie amygdalienne cette  dernière est potentiellement un facteur déclenchant du SAOS et systématiquement  aggravant.
- La mâchoire du bas trop en arrière et/ou la mâchoire du haut trop en arrière

L’absence de traitement  de ces déficits squelettiques infantiles aboutit aux dysmorphoses de l’adulte prédisposant au SAOS.


Chez l’adulte


6 facteurs anatomiques ont été établis : 

1- le calibre de l’hypopharynx
2- le calibre de l’oropharynx
3- la position de l’os hyoide
4- la forme de la mâchoire du bas ( trop développée vers le bas)
5- la position trop en retrait des machoires du haut et/ou du bas
6- un IMC (indice de masse corporelle) trop important


Le diagnostic 

il nécessite un enregistrement des paramètres nocturnes ventilatoires


Les traitements proposés 

 
• Le traitement de référence consiste à dormir avec un masque appliquant une pression positive continue ( PPC ) au niveau des voies aériennes supérieures.
• Une orthèse d’avancée mandibulaire nocturne permettant d’avancer la mâchoire inférieure et d’augmenter le diamètre des voies aériennes peut également être proposée.
• La chirurgie d’avancée de la mâchoire inférieure a montré une grande efficacité

 

Conclusion

Le SAOS est un enjeu majeur de santé public par sa prévalence et ses conséquences.
D’où l’importance des traitements des dysmorphoses pendant l’enfance et du dépistage chez l’adulte.
Le traitement pendant l’enfance consistera à élargir une mâchoire du haut trop étroite, et/ou l’avancer si elle est en retrait ; ainsi qu’a développer une mâchoire du bas trop en arrière.


Extrait de la Revue d’ODF 2016 ;50 :41-58
 



Education fonctionnelle

Le 13 décembre 2011

 

Education fonctionnelle

Les fonctions


Les fonctions de la sphère orofaciale sont la respiration, la déglutition, la mastication et la phonation et plus généralement  la posture.
La pression de la langue et des lèvres détermine la position des dents et la croissance faciale.
Pour une bonne croissance, il est donc indispensable que les fonctions soient correctes. C'est le rôle de l'éducation fonctionnelle.

 

La respiration

 

  1. La respiration nasale

    La respiration doit être nasale pour remplir son rôle physiologique de filtre, d'humidification et de réchauffement de l'air; ce qui permet une meilleure oxygénation du sang au niveau des bronches, donc également une meilleure oxygénation du cerveau.

    La respiration nasale stimule la croissance en largeur du maxillaire supérieur. 

  2. La repiration buccale

    Quand la respiration est buccale, la bouche est ouverte, la langue adopte une position plus basse.

                                                                                        respiration-buccale

Conséquences générales de la respiration buccale:

  • Sommeil insuffisamment réparateur
  • Troubles du comportement:  difficulté de concentration, baisse d'attention hyperactivité
  • Les pathologies ORL : rhinites, otites... sont souvent liées à une respiration buccale
  • l'obstruction nasale est associée au syndrôme des apnées obstructives du sommeil : SAOS

déficit mandibulaire

Conséquences sur les arcades et les dents de la respiration buccale:

  1. La langue ne contribue pas au développement en largeur de l'arcade supérieure par son appui palatin.
  2. Le palais est creux, l'arcade supérieure  est alors trop étroite et les dents n'y trouvent pas assez de place et se chevauchent.
  3. La langue pousse les incisives vers l'avant.
  4. La dimension verticale de la partie inférieure de la face est augmentée avec souvent une béance antérieure
  5. La lèvre supérieure est souvent trop courte et les lèvres ont du mal à être jointes.

 

 

La déglutition


 La déglutition est l'action d'avaler aussi bien sa salive que des aliments.
Fréquence: on déglutit automatiquement environ 2000 fois par 24h soit 1,5 litre de salive par jour. La déglutition est la fonction la plus fréquente et la plus importante de la bouche.

Il existe 2 types de déglutition:

  1. Déglutition primaire infantile, atypique ou immature :

Elle est normale chez le très jeune enfant, elle est pathologique après 6 ans.  

Elle est favorisée par la succion d'un doigt ou d'une sucette.   

Lors de la déglutition primaire, la langue s'interpose entre les arcades et poussent les dents.                                            

Conséquences de la déglutition primaire

Sur le maxillaire : insuffisance de développement en largeur avec palais creux

Sur la mâchoire inférieure : insuffisance de développement vers l'avant, le menton est en retrait

Sur les arcades dentaires et les dents: - absence de contact entre les dents antérieures
                                                         - les incisives sont trop inclinées vers l'avant
                                                         - les arcades sont trop étroites et ne permettent pas l'alignement des dents qui manquent alors de place 

                           déglutition primaire                                  contraction-mentonnière                                           

 

La langue pousse ou s'interpose entre les arcades dentaires avec une contraction des lèvres et du menton.   

     2. Déglutition secondaire ou mature

Elle se fait

  • lèvres jointes non contractées
  • dents serrées
  • pointe de la langue en appui sur le palais

 

                                                                              

Pourquoi corriger la déglutition primaire?
Pour assurer la stabilité du traitement, ce qui passe par un bon équilibre neuro musculaire.


Comment la corriger?
Par la rééducation chez le kinésithérapeute  ou l'orthophoniste, elle impose une bonne coopération du patient.
Par la création d'un réflexe conditionné sous l'effet de différents appareils orthodontiques: guide langue, perle, enveloppe linguale nocturne...

 

                                                                                   infant-trainer
 

Quand la corriger?
L'orthophonie ne sera pas mise en oeuvre avant l'évolution des incisives sous peine de récidive. Il faudra également tenir compte du degré de maturité de l'enfant.
Elle peut intervenir quand l'environnement dento-alvéolaire est placé dans des conditions favorables, lors d'une période de surveillance après un traitement interceptif ou en fin de traitement ODF .

Frein de langue trop court: Ankyloglossie

     Parfois, le frein de la langue est trop court et empêche la pointe de la langue de venir se plaquer contre le palais. 

                                       frein-lingual-trop-court-ankyloglossie

Une petite intervention est alors indiquée pour redonner à la langue sa mobilité: c'est une frénectomie linguale.

 

Voir aussi "Fonctions et parafonctions"


   Un équilibre fonctionnel et musculaire doit être acquis pour la stabilité des résultats, c'est le rôle de l'éducation fonctionnelle.   

Validé par le comité de lecture de la SFODF Société Française d'Orthopédie Dento-Faciale.

 

 




Une question sur l'orthodontie ?

Le 28 juin 2011

Vous avez des questions sur l'orthodontie? Les Drs GILBERT-MAUDET sont là pour vous aider à mieux appréhender ce sujet.

Retrouvez dans la rubrique Questions fréquentes les réponses aux interrogations suivantes :

  • À quoi sert l’orthodontie ?
  • Quand commencer un traitement orthodontique?
  • Quelle est la durée moyenne d'un traitement?
  • Quel est le coût du traitement?
  • Est-ce que ça fait mal?
  • Que faire en cas de casse ou perte de l'appareil dentaire?
  • Existe-t-il des appareils invisibles ?

N'hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement complémentaire. A bientôt.



 3